Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Club Affilié Fsgt

  • : Plougastel Sports Nature
  • Plougastel Sports Nature
  • : Association sportive située à Plougastel-Daoulas. Nous pratiquons le VTT, TRAIL et RAIDS multisports en compétition ou loisir.
  • CONTACT
  • FACEBOOK du Club

Le Forum

Plougastel'VTT

 

 

Nos Partenaires

   

 

   

  

28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 19:31

Vendredi 10 octobre, aéroport de Brest, départ pour la Réunion en famille. Nous avons prévu d’arriver 13 jours avant le départ de la Diagonale des Fous. Le but est d’abord de passer des vacances tout en s’acclimatant et en découvrant l’île. Nous prenons nos quartiers à Saint Gilles, l’Hermitage, deux petites locations face au lagon.

Pendant ces quelques jours de vacances, nous en profiterons pour faire quelques randos et sillonner l’île pour une reconnaissance du circuit et évidement quelques restos pour goûter la cuisine réunionnaise.

Suite à un effondrement au col du Taibit, l’organisation doit modifier le tracé en passant par le cirque de Salazie via la montée du Gite du Piton des neiges soit +9km et 800m+ de dénivelé.

Suite à un effondrement au col du Taibit, l’organisation doit modifier le tracé en passant par le cirque de Salazie via la montée du Gite du Piton des neiges soit +9km et 800m+ de dénivelé.

Retrait des dossards à Saint Pierre

Retrait des dossards à Saint Pierre

Jeudi 23 octobre, une excitation se mêle à l’angoisse, la hâte d’être à 22 heures 30 nous rend impatients d’en découdre. Durant la journée nous finissons nos sacs, sieste l’après-midi puis départ vers Saint-Pierre.

La diagonale des Fous 2014 - Le résumé de Christophe et Olivier

Après 3 heures d’attente dans le sas coureurs, nous nous plaçons sur la ligne de départ dans la bousculade. Enfin la délivrance 2 300 coureurs se lancent vers le défi fou de finir la diagonale.

La diagonale des Fous 2014 - Le résumé de Christophe et Olivier

Avec Olivier, nous avons prévu de courir jusqu’au Domaine Vidot pour éviter les bouchons car après, le chemin de la fraise passe en mono trace à travers une végétation très dense, nous passerons après 1 heure 50 de course.

Malgré les quelques bouchons nous arrivons à progresser difficilement jusqu’à la forêt Mont vert au km 24. S’en suivent des montées très raides dans les alpages le long de la ravine des remparts, le froid et la bruine font leur apparition.

Vendredi matin, arrivée à Piton Sec vers 5 heures 20. Nous en profitons pour refaire le plein d’eau, manger une soupe et après 15 minutes de pause, nous repartons vers Piton Textor sous une bruine de plus en plus dense. Au sommet à 2 165m nous pointons rapidement car il pleut et il fait très froid. Nous nous engageons dans la descente vers Mare à Boue, le terrain est très glissant et nous restons très vigilants pour éviter la blessure. Arrivée ver 8 heures 30 à Mare à Boue sous une pluie battante et un vent de 40km/heure. Nous pointons et nous nous engouffrons sous le barnum du ravito. Il y fait froid et l’eau ruisselle sur nous. Au bout d’1h 30 et après s’êtreréchauffés, et avoir mangé nous repartons vers la crête de Kerveguen par un chemin très boueux puis c’est la descente sur Cilaos, la pente est très raide avec de nombreux passages d’échelle.

Descente de Kervegen et arrivée à Cilaos (7km entre les 2 photos)

Descente de Kervegen et arrivée à Cilaos (7km entre les 2 photos)

La diagonale des Fous 2014 - Le résumé de Christophe et Olivier

Nous arrivons à Cilaos à 15h, là Eliane et Isabelle nous accueillent sous un soleil radieux. Nous avons gagné 20°C. Changement de tenue, repas et nous voilà repartis, il est 16 heures 45, nous allons attaquer l’ascension du gîte du Piton des Neiges, altitude 2 500 m avec une pente moyenne de 30%. Vers 20h nous arrivons, il y fait un froid glacial, nous pointons et repartons rapidement vers le gîte de Bélouve. Nous mettrons 3h30 pour parcourir les 9 km par un chemin très difficile, de nuit, sous la pluie et en se tenant aux arbres à certains endroits.

Arrivée enfin à Bélouve à 23h40, pointage, une soupe et nous repartons vers Hellbourg. La descente se fera rapidement car nous l’avons reconnue la semaine dernière. Arrivée sur Hellbourg à 0h50, nous en profitons pour manger, nous masser car notre 2ème nuit va être très longue. Nous devons passer le col des Fourches pour basculer dans Mafate avant 6h45, la progression est rapide sur une pente importante, la pluie a cessé mais l’humidité est très présente, ce qui confère à la nuit une ambiance particulière.

Nous passerons le col des fourches à 6 h le Samedi matin, un petit café et nous filons dans Mafate sous un levé de soleil radieux, enfin du beau temps….., nous traversons la plaine des Tamarins puis nous arrivons à Marla km 106 vers 8h25, petit déjeuner avec du lard boucané…des pâtes, massage et nokage des pieds et nous voilâ repartis vers Trois Roches puis Roche Plate en déroulant tranquillement sous une température de plus en plus élevée (30 à 32°C), nous passons la Brêche à 13h30, point de passage obligé pour sortir de Mafate par le Maido.

Sommet du Maido

La diagonale des Fous 2014 - Le résumé de Christophe et Olivier

Avant d’entamer l’ascension nous décidons de monter chacun à notre rythme. La chaleur est intense, heureusement sur les crêtes des nuages apparaissent et rendent la sortie du cirque moins pénible. J’arrive enfin au sommet du Maido. Le plus dur est fait mais il reste encore 52 km. Je fais quelques étirements en attendant Olivier qui arrive une vingtaine de minutes plus tard. Il m’annonce qu’il n’arrive plus à soulever les jambes et qu’il a galéré dans l’ascension.

2 km plus loin nous arrivons au poste de contrôle, là Olivier se fait masser par une jolie kiné…d’après elle, Olivier a les psoas plein de toxines, symptômes de déshydratation. Nous repartons tranquillement pour rejoindre Sans Souci, 12km avec 1700m- de descente, dans la première partie nous traversons une forêt de tamarins dont mon crâne se souvient encore, j’ai heurté une branche en pleine course qui m’a sonné pendant 2/3 minutes.

Arrivée à Sans Souci. Nous en profitons pour refaire le plein de calories et là que du bonheur, les bénévoles ont fait des crêpes sucre, confiture…évidement nous mangeons avec modération pour pouvoir repartir, juste avant Olivier en profite pour aller au WC, au bout de 5 minutes il revient inquiet et m’annonce que ses urines sont foncées et qu’il souffre bien de déshydratation

Samedi soir, la nuit est déjà tombée depuis 2h30 lorsque nous repartons, direction Halte-Là, où nous avons notre 2ème sac d’assistance. Il nous faudra 1h pour rejoindre le site en traversant la rivière des galets. Une fois arrivés, Olivier file voir les kinés à nouveau, on se change, on fait un brin de toilette car nous sentons le poney, nous nous restaurons rapidement pour ne pas trop traîner, la barrière horaire nous talonne à nouveau.

Nous traversons les faubourgs de Halte-Là puis des champs de canne à sucre en direction du chemin Ratineau, descente à pic dans.la forêt, les rochers dans des ravines très escarpées où il faut se tenir aux arbres pour descendre….Olivier progresse difficilement, ses jambes le font de plus en plus souffrir. Mais après une énième chute il décide de jeter l’éponge au km 144.

Nous revenons sur nos pas jusqu’au ravitaillement précédent afin qu’Olivier puisse être rapatrié. Il est 1h30 du matin, la prochaine barrière horaire de la Possession est à 4h, j’ai 9km à parcourir. Je ne connais pas les difficultés mais je n’ai aucune douleur, ni crampe, ni ampoule. Je m’élance alors avec l’espoir de remonter dans le classement.

Le début est à nouveau très technique, je double des groupes de 15/20 coureurs. Par la suite le chemin devient plus roulant et finalement j’arrive à la Possession à 3h du matin (toujours pas dormi) en ayant couru sur 90% du tronçon. Sur le site énormément de coureurs dorment, pour moi pas question, je veux terminer dimanche matin. Je passe au ravito, une assiette de pâtes, une banane et un café et me voilà reparti à la même allure, direction Grande Chaloupe à 7km.

J’attaque le chemin des anglais, très technique, fait de pavés inégaux, il faut faire attention à bien mettre les pieds sur les pavés du milieu et rester concentré…je vais aussi vite que possible, mais au bout de 30mm, j’ai une impression bizarre, ils bougent et ils se transforment, serais-je pris d’hallucinations ?…ho !! là il va falloir que je dorme……, il est 3h30, on est dimanche, je décide de dormir sur le bord du chemin une petite ½ heure.

Je suis réveillé en sursaut par un concurrent… il est 5h20, « merde je n’ai pas entendu le réveil… » Tout de suite debout, je repars et 15mm plus tard Grande Chaloupe… un café et une banane au passage et je suis reparti, le chemin continu avec encore des pavés…..

J’arrive au St Bernard, proche de St Denis, km164, reste 9km, je reprends la route. Je pense être proche de l’arrivée, mais reste encore la montée du Colorado.

C’est reparti pour une bonne côte de 3km, dans des chemins poussiéreux cette fois. Le Colorado est vaincu à 7h32, maintenant plus que 4 km de descente très technique vers le stade de La Redoute, au passage on me dit que je suis 904ème, je suis étonné d’avoir doublé autant de monde.

La descente à flan de coteau, le vide d’un coté est très technique, des marches inégales, des rochers, des racines…sur certains passages je pose les deux mains à terre pour ne pas prendre de risque, je vais doubler encore une vingtaine de coureurs.

La diagonale des Fous 2014 - Le résumé de Christophe et Olivier

Finalement, je vois l’arrivée qui se rapproche….c’est bon….enfin le bitume…plus qu’1 km…que du bonheur. Isabelle et Eliane sont là pour m’encourager, je passe trop vite pour la photo, obligé de faire demi-tour, photo et je repars, j’entre dans le stade et je passe enfin la ligne d’arrivée, 878ème en 58h10mn pour 173km et 10 400m+, mais mon regret restera l’absence d’Olivier à mes cotés à l’arrivée.

La diagonale des Fous 2014 - Le résumé de Christophe et Olivier
La diagonale des Fous 2014 - Le résumé de Christophe et Olivier

Partager cet article

Repost0
Plougastel Vtt Sports Nature